Anuario de Estudios Medievales, Vol 26, No 2 (1996)

El Mediterrani Occidental al darrer quart del segle XIII: Concurrència comercial i conflictivitat política


https://doi.org/10.3989/aem.1996.v26.i2.667

Antoni Riera i Melis
Universitat de Barcelona, España

Resumen


[fr] Suite à l'annexion de Sicile en 1282,.la presence économique et politique de la Couronne d'Aragon dans la Méditerranée s'est beaucoup renforcée. L'annexion a favorisé la pénétration des catalans dans le marché d'outremer et suscité, par la suite, la méfiance des génois. En Italie le front gibelin s'est réactivé. Dans les deux dernières décennies du XIIIᵉ siècle, la confédération franco-angevine, avec le soutien de la Papauté, a essayé de regagner l'île par la force. Au même temps. Gênes et Pise se battaient pour avoir la suprématie dans la mer Tyrrhénienne et en Sardaigne. Chacune des quatre parties belligérantes concentrait leurs navires dans son propre conflit et observait avec attention les mouvements des contraires. La tension est arrivée a tel niveau qu'elle finît pour ballaster le commerce, une nouvelle guerre de course entre catalans et génois étant née dans la Méditerranée centrale. Après 1295, Iorque Jacques II a obtenu du pape Boniface VIII le titre de "Défenseur de l'Église" et l'île de Sardaigne en fief, la situation s'est beaucoup delâchée, Pise étant alors confinée à une puissance de deuxième range. Le roi d'Aragon, en échange, fût obligé à renoncer au plan gibelin et à la possession de Sicile dans des conditions qui ne lésaient point l'activité marchande de ses sujets.

Texto completo:


PDF


Copyright (c) 1996 Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC)

Licencia de Creative Commons
Esta obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento 4.0 Internacional.


Contacte con la revista aem@imf.csic.es

Soporte técnico soporte.tecnico.revistas@csic.es