Anuario de Estudios Medievales, Vol 26, No 2 (1996)

The Evolution of Servile Peasants in Hungary and in Catalonia: A comparison


https://doi.org/10.3989/aem.1996.v26.i2.672

Paul Freedman
Vanderbilt University, Estados Unidos

Resumen


[fr] En Hongrie, comme dans Ia Catalogne, il y eut un grand soulèvement des paysans au fin du Moyen Âge. La révolte hongroise de 1514 fut suprime par la noblesse, mais les paysans catalans effectuèrent l'abolition du servage en 1486. Malgré cette divergence essentielle, on peut constater quelques ressemblances entre les deux pays, surtout à l'égard des justifications idéologiques pour le servage et les condamnations à rencontre le servage. La fondation pour ce conflit idéologique remont au treizième siècle quand les mythes historiques de l'établissement de la nation étaient en procès d'élaboration, basés sur le cycle littéraire français "Pseudo-Turpin". Pour la Catalogne, l'époque carolingienne fut convenable pour justifier les privilèges nobiliaires et la subjugation de la paysannerie, hiérarchie basé sur le courage, d'un côté, et la couardise, à l'autre, pendant les guerres contre l'Islam. En Hongrie, une épreuve similaire située dans les temps de la fondation nationale expliquèrent pourquoi les aristocrats dominèrent les paysans, mais c'était les Huns, ancêtres supposés des Magyars, qui fournirent le contexte historique. Dans les deux cas, les genres littéraires étaient adoptés pour servir des théories, juridiques et historiographiques lancées comme preuves de la justice du servage. On peut aussi tirer des indications pour le Bas Moyen Âge des réponses des paysans et leurs défenseurs contre ces mythes historiques.

Texto completo:


PDF


Copyright (c) 1996 Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC)

Licencia de Creative Commons
Esta obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento 4.0 Internacional.


Contacte con la revista aem@imf.csic.es

Soporte técnico soporte.tecnico.revistas@csic.es