Anuario de Estudios Medievales, Vol 28 (1998)

Alimentació i ascetisme als segles VI i VII. Anàlisi comparativa d'alguns models alimentaris monacals Italians i ibèrics


https://doi.org/10.3989/aem.1998.v28.i0.598

Antoni Riera i Melis
Universitat de Barcelona, España

Resumen


[fr] Depuis le Vᵉ siècle, à conséquence de l'effondrement de l'Empire Romain et de l'intallation des peuples germaniques, se produit en Occident un assemblage de changements dans le paysage et dans les modèles alimentaires: la viande et le lard furent revalorisés.

En ce nouveau contexte, seulement le collectif des moines continue se nourrissant avec du pain, de l'huile, des légumes et des verdures. La défiance que les maîtres de l'ascétisme avaient vers les aliments qui provenaient du monde animal était une conséquence de la conviction que une diète forte excitait la gourmandise et la luxure, qui étaient les deux vices les plus incompatibles avec la perfection spirituelle. Se priver de manger de la viande impliquait aussi rejeter le monde de l'aristocrace et ses valeurs. La consommation de la viande était une habitude si établie socialement que les reformateurs monastiques ne osèrent pas adopter une position trop radicale. Ils demandèrent seulement aux ascètes adultes et sains de se priver totalement de la viande, quoique leur fût accordé une certaine tolérance pour les volailles.

Texto completo:


PDF


Copyright (c) 1998 Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC)

Licencia de Creative Commons
Esta obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento 4.0 Internacional.


Contacte con la revista aem@imf.csic.es

Soporte técnico soporte.tecnico.revistas@csic.es